Cellule Entreprises en Difficultés

La mondialisation des économies avec, au Sénégal, l’ouverture incontrôlée des marchés, ainsi que la faible de vision stratégique de certains dirigeants d’entreprises ont entraîné une perte de compétitivité et une fragilisation du tissu des entreprises au Sénégal.

Aussi, beaucoup d’entreprises sénégalaises éprouvent des difficultés réelles pour se positionner sur le marché et capter des financements nécessaires à leur développement. Ces difficultés, lorsqu’elles perdurent, condamnent l’entreprise à la survie et plus souvent à la liquidation.

Afin de réduire la mortalité de ces entreprises constituées en majorité de PME, le Gouvernement du SENEGAL a créé en 2004 par arrêté primatoral, une Cellule Entreprises en difficulté rattachée à l’ADEPME.

Cette structure à caractère interministériel détecte efficacement les entreprises susceptibles de rencontrer des difficultés. S’appuyant sur une Commission Technique composée notamment des principales structures publiques et privées parties prenantes de l’entreprise, la Cellule a une mission générale d’examen et de traitement des difficultés des entreprises afin de permettre :

  • la mise en place d’un dispositif pérenne de restructuration des PME/PMI et par conséquent la consolidation du tissu industriel sénégalais ;
  • une mise à niveau technologique, technique et managériale des PME ;
  • l’amélioration de la productivité et de la compétitivité des entreprises, et la relance de la croissance économique;
  • la prise en compte des recommandations du Conseil Présidentiel sur l’Investissement relatives à la mise en place d’un environnement exceptionnel pour l’assistance à l’entreprise en difficulté ;
  • la lutte contre le chômage par la préservation des emplois et des investissements déjà réalisés et la création de nouveaux emplois.

La cible principale de la Cellule demeure les entreprises en difficulté viables c’est-à-dire celles dont la situation économique n’est pas compromise. A cet effet, l’ADEPME s’appuie sur la grille d’évaluation des PME pour identifier catégoriser les entreprises et intervenir en fonction de leur situation et suivant le schéma ci-après :

Entreprise déficitaire, structurellement inadaptée au marché (à liquider) Entreprise ayant un bon potentiel de marché mais en déséquilibre financier momentané (à redresser)
  • constitution du dossier
  • conseils : examen des meilleures conditions de liquidation conformément aux dispositions de l’OHADA
  • élaboration du plan de liquidation
  • accompagnement
  • constitution du dossier
  • création du comité ad hoc avec les principaux partenaires de l’entreprise
  • examen des conditions de redressement
  • élaboration du plan de redressement
  • mise en œuvre du plan
  • suivi / accompagnement

Parallèlement à la restructuration d’entreprises, l’ADEPME a développé le « Problem Solving ». Il s’agit de faciliter la relation entre l’entreprise et ses parties prenantes afin de lever des blocages à son fonctionnement normal.

Quelque soit le type d’appui requis, l’intervention de consultants expérimentés et d’institutions telles que la Direction Générale des Impôts et Domaines (DGID), la Caisse de Sécurité Sociale (CSS), la Douane, l’Institut de Prévoyance Retraite (IPRES) ou encore les institutions financières est souvent déterminante pour stabiliser la situation de l’entreprise et envisager une bonne relance des activités de l’entreprise.
Enfin, la BNDE, le FONGIP (garantie et bonification) et le FONSIS (capital investissement) sont des outils particulièrement intéressants dans la dynamique de relance de la compétitivité de l’économie sénégalaise.

Téléchargez la Fiche pratique